Créer la sensation de nouveauté : la gestion des ressources musicales

Blog “Dans l’Atelier du Compositeur” & “Sculpteur de Notes”

Créer la sensation de nouveauté : la gestion des ressources musicales

vendredi 14 mai 2010 Ă  20:52, par Alexis SAVELIEF, dans Composition musicale, Dans l’atelier du compositeur, Instrumentation & Orchestration, Orchestration, Technique d’écriture — ⏱ 1 min.

Cela fait un temps certain que je n’ai pas eu le loisir d’écrire de nouveaux articles sur ce blog, et au vu de mon emploi du temps pour les deux prochains mois, cette situation risque de se prolonger.

Cependant, il y a quelques jours, Ă  l’OpĂ©ra Bastille, lors d’une sublime reprĂ©sentation des Contes d’Hoffmann de Jacques Offenbach, dans une non-moins sublime mise en scĂšne de Robert Carsen, la musique m’a inspirĂ© un article tout simple, mais dont l’utilisation peut produire des rĂ©sultats particuliĂšrement effectifs dans certains contextes.

Comme d’habitude, commencez par vous rendre sur IMSLP pour tĂ©lĂ©charger la partition.

Vu la genĂšse mouvementĂ©e de cet opĂ©ra (inachevĂ©), plusieurs versions co-existent. En l’occurrence, nous allons nous intĂ©resser Ă  ce qui est ici l’Acte III (Ă  partir de la page 201).

Dans ce passage, remarquez les interventions de grosse caisse. Ce timbre si connu nous apparaĂźt comme nouveau dans ce contexte, pourtant il ne s’agit que d’une simple ponctuation par quelques coups de grosse caisse ! Ce qui rend cet emploi si efficace est que l’emploi d’une grosse caisse Ă  ce moment est inattendu, car peu utilisĂ©e avant et aprĂšs dans l’opĂ©ra.

Plus loin, page 220, remarquez l’utilisation bienvenue du triangle.

La “leçon” Ă  tirer de cette rapide Ă©tude de passage orchestral est que si vous disposez d’un effectif donnĂ© et devez tenir un discours musical sur une certaine longueur, il est astucieux de mĂ©nager vos ressources en conservant quelques “bottes secrĂštes” pour le moment opportun. Un instrument au timbre connu, entendu des milliers et des milliers de fois auparavant peut apparaĂźtre nouveau si vous Ă©vitez de l’utiliser ailleurs qu’à certains passages-clĂ©s.