Vrai Cristal Baschet vs Spitfire Titanium Euphone — Pt. 2

Blog “Dans l’Atelier du Compositeur” & “Sculpteur de Notes”

Vrai Cristal Baschet vs Spitfire Titanium Euphone — Pt. 2

mardi 18 novembre 2014 Ă  17:59, par Alexis SAVELIEF, dans ExpĂ©rimentations sonores, Instruments de musique (et fait partie de la sĂ©rie Vrai Cristal Baschet vs Instruments virtuels) — ⏱ 5 min.

Il y a quelques semaines, je testais l’instrument virtuel Glass Works v.2 de SonicCouture, pour le comparer à un vrai Cristal Baschet.

Aujourd’hui, je m’intĂ©resse Ă  Titanium Euphone de Spitfire. Bien qu’il ne s’agisse donc pas de l’échantillonnage d’un Cristal Baschet, l’Euphone en est toutefois un instrument assez proche, avec un principe similaire. Je tiendrai compte des diffĂ©rences entre ces deux instruments dans mon test. À la fin de cet article, je proposerai Ă©galement une version mĂ©langeant Glass Works et Euphone.

Mise au point avant d’aller plus loin : J’ai ACHETÉ un exemplaire de cet instrument virtuel avec mes propres deniers. Ce test est donc libre et indĂ©pendant. Je n’ai reçu aucune incitation, ni aucune compensation Ă  le faire.

Les diffĂ©rences entre l’Euphone et le Cristal Baschet :

PremiĂšrement, notons les diffĂ©rences principales entre le Cristal Baschet et l’Euphone, afin de bien comprendre ce que l’on peut attendre de cet instrument virtuel.

L’Euphone, en plus de cĂŽnes en fibre de verre, comprend une feuille en inox qui pend Ă  l’avant de l’instrument. Cette feuille peut ĂȘtre en position fermĂ©e ou ouverte. Lorsqu’elle se balance, on obtient un effet de tremblement du son assez intĂ©ressant, appelĂ© “wobble”. Par contre, pas d’effet cuivrĂ© comme sur un Cristal Baschet Ă©quipĂ© d’une pĂ©dale et d’une flamme en inox. Bien que diffĂ©rents, des sons percussifs, sans doute plus flous, sont possibles sur la feuille de mĂ©tal.

Avant d’aller plus loin, je vous suggĂšre de regarder la vidĂ©o “making of” visible sur le site de Spitfire, dans laquelle vous pouvez voir l’instrument en question.

Titanium Euphone de Spitfire :

Spitfire a enregistrĂ© un Euphone en titane, dans plusieurs configurations (feuille ouverte et cĂŽnes sur les cĂŽtĂ©s, feuille fermĂ©e et cĂŽnes sur les cĂŽtĂ©s, 3 cĂŽnes attachĂ©s devant, mĂ©dium, grave et aigu mais pas de feuille mĂ©tallique), avec pas moins de 8 microphones diffĂ©rents ! D’oĂč la taille excessive de cet instrument, Ă  plus de 17 Go


En plus des notes tenues, Spitfire a enregistré de nombreux effets : effets de glissandos de verre, clusters de verre, divers jeux avec baguettes, etc.

L’un des points forts de Titanium Euphone est son interface. Disponible Ă  travers soit des banques classiques, soit des banques avec une interface avancĂ©e, la configuration est trĂšs facile : sĂ©lection du ou des micros, le pourcentage de chacun d’eux Ă  inclure dans le mix, le pourcentage de l’effet “wobble”, la configuration de l’Euphone, etc.

L’interface de l’instrument virtuel Spitfire Titanium Euphone

Points faibles :

  • Ambitus restreint : depuis le do grave du violoncelle, sur quatre octaves seulement
  • Que des sons tenus, mais aucun Ă©chantillon avec une attaque. Sans doute que l’instrumentiste ne possĂ©dait pas l’étendue technique de jeu d’un Michel Deneuve
 De ce point de vue, bien que de qualitĂ© variable, Glass Works est supĂ©rieur.
  • Pas de jeu avec baguettes sur chaque masse mĂ©tallique et sur chaque tige mĂ©tallique, alors que c’est parfaitement possible sur l’Euphone. Seuls quelques sons sont prĂ©sents (masses mĂ©talliques, tiges mĂ©talliques, cĂŽnes). De ce point de vue, Glass Works est supĂ©rieur.
  • Dans les effets, des jeux avec la baguette superball sur la feuille inox auraient Ă©tĂ© intĂ©ressants, mais malheureusement, aucun n’est inclus

  • Un peu lourd (17 Go !) De ce cĂŽtĂ©-ci, SonicCouture Glass Works paraĂźt donc Ă  la fois Ă©chantillonnĂ© moins en profondeur mais plus optimisĂ©.
  • Il faut possĂ©der une licence complĂšte de Kontakt 4 ou 5 pour utiliser l’instrument autrement qu’en mode “dĂ©mo”

Points forts :

  • Bien qu’encore imparfaits, les graves sont de meilleure qualitĂ© Ă  mon goĂ»t que ceux de Glass Works. Le son racle pas mal, mais au moins la justesse est plus satisfaisante Ă  mon oreille !
  • Les sont sont assez homogĂšnes, et dans les tenues, mis Ă  part pour l’ambitus plus restreint dans l’aigu, je prĂ©fĂšre Spitfire Euphone Ă  SonicCouture Glass Works
  • L’effet “wobble” est intĂ©ressant et, selon la façon dont il est configurĂ©, peut ressembler au jeu en vibrato sur un Cristal Baschet
  • Des effets de clusters intĂ©ressants, ainsi que des effets de glissandos de verre “Waterfall” ! Sur ce point, bravo Ă  Spitfire !
  • Les trois configurations enregistrĂ©es de l’instrument permettent d’obtenir des petites variations de son potentiellement intĂ©ressantes
  • La diffĂ©rence de son entre les 8 microphones est audible, mĂȘme pour un novice comme moi ! Le fait de pouvoir les sĂ©lectionner et rĂ©gler leur mix selon nos desiderata est sans doute un plus pour quiconque souhaite rĂ©aliser un travail poussĂ©
  • L’interface est excellente : complĂšte et relativement facile d’utilisation, mĂȘme dans l’interface avancĂ©e

MalgrĂ© les dĂ©fauts prĂ©cĂ©demment Ă©voquĂ©s, je perçois qu’un grand soin a Ă©tĂ© apportĂ© Ă  l’élaboration et Ă  l’échantillonnage de cet Euphone en titane. D’ailleurs, les dĂ©fauts sont davantage de l’ordre de l’incomplet que du dĂ©faut Ă  proprement parler. On imagine que l’enregistrement de tous les Ă©chantillons a nĂ©cessitĂ© un temps considĂ©rable ; enregistrer plus de variĂ©tĂ©s de modes de jeu dans chacune des trois configurations de l’instrument aurait sans doute Ă©tĂ© excessif, en tout cas dans une premiĂšre version.

Impression d’ensemble :

Cette librairie de l’Euphone vaut largement le coup. MĂȘme si l’on considĂšre les faiblesses relevĂ©es ci-dessus, cet instrument virtuel est trĂšs rĂ©ussi, c’est d’ailleurs Ă  ma connaissance la premiĂšre fois qu’un Euphone est Ă©chantillonnĂ©. En mĂ©langeant les points forts de SonicCouture Glass Works v.2 et Spitfire Titanium Euphone, vu leur complĂ©mentaritĂ©, on peut Ă©muler un Cristal Baschet de façon relativement satisfaisante. Manquent les effets de cuivrĂ© bien sĂ»r, ainsi que la variĂ©tĂ© de jeux avec baguettes, mais ce n’est qu’une raison de plus de faire appel Ă  Michel Deneuve pour enregistrer ou jouer une partition sur un vrai Cristal Baschet, d’autant que c’est une personne trĂšs accessible. Pour en revenir Ă  ce test, Spitfire Titanium Euphone tient donc ses promesses, il n’y a plus qu’à espĂ©rer une mise Ă  jour v.2 avec de nouveaux Ă©chantillons d’attaques et des jeux avec baguettes complets dans quelque temps !

Les extraits sonores :

  • La version Cristal Baschet solo avec Spitfire Euphone. J’ai rĂ©alisĂ© cette maquette simplement sous Finale 2014. La partie percussive au dĂ©but fait cruellement dĂ©faut, ce n’est ici qu’une approximation assez pauvre. Pour le reste, mis Ă  part le fa aigu et la note finale qui se trouvent hors-ambitus de l’Euphone Ă©chantillonnĂ© (j’ai dĂ» octavier la note finale), je trouve cette librairie sonore pas mal du tout. La dĂ©finition de l’attaque est moins prĂ©cise que dans la version SonicCouture Glass Works du fait de l’absence d’une articulation accentuĂ©e, mais dans les longues tenues, notamment dans les graves, j’ai sans doute une lĂ©gĂšre prĂ©fĂ©rence pour Spitfire Euphone.
  • Maintenant, je combine le meilleur des deux instruments virtuels, et voici la version de dĂ©monstration mĂ©langeant, selon les passages, Spitfire Euphone et SonicCouture Glass Works v.2.. Le rĂ©sultat est relativement crĂ©dible.
    • la partie percussive provient de Glass Works
    • l’effet de glissade de verre “Waterfall” de Euphone
    • les attaques de Glass Works
    • les tenues sont un mĂ©lange de Glass Works et de Euphone
  • Pour rappel, la version Cristal Baschet solo avec SonicCouture Glass Works v.2. J’ai rĂ©alisĂ© cette maquette simplement sous Finale 2014. Je me suis permis une seule addition : l’utilisation d’un effet de verre “Waterfall” au Cristal Baschet provenant de la session d’enregistrement originale de ma partition, sinon le passage Ă©tait vide. À part les graves qui manquent de profondeur et de richesse dans leur timbre (j’ai dĂ» octavier la note finale), je trouve que cette librairie sonore du Cristal s’en tire pas mal du tout !
 Mais je continuerai toujours Ă  faire appel Ă  Michel Deneuve, c’est tellement mieux !
  • La version Cristal Baschet solo interprĂ©tĂ©e par Michel Deneuve (Cristal isolĂ©)
  • Et enfin, pour rappel, la version complĂšte avec le Cristal Baschet interprĂ©tĂ© par Michel Deneuve et les violoncelles par moi-mĂȘme

Pour se rafraßchir la mémoire


Ceux qui le souhaitent peuvent revoir la bande-annonce teaser ci-dessous :


 et mĂȘme le making of ! Au programme : la session d’enregistrement avec Michel Deneuve au Cristal Baschet solo, et les effets spĂ©ciaux visuels de la bande-annonce teaser


Ce billet fait partie d’une sĂ©rie intitulĂ©e

â–ș Vrai Cristal Baschet vs Instruments virtuels ◄

Voici un rĂ©capitulatif des articles de la sĂ©rie :

  1. Vrai Cristal Baschet vs SonicCouture Glass Works — Pt. 1 (vendredi 31 octobre 2014 à 22:53)
  2. Vrai Cristal Baschet vs Spitfire Titanium Euphone — Pt. 2 (mardi 18 novembre 2014 à 17:59)