“Le Magasin Intergalactique”

Pièce de théâtre musicale avec 6 musiciens

œuvre hors-catalogue
Cette œuvre ne fait pas partie du catalogue. Certaines œuvres de jeunesse ou marginales ne font pas partie du catalogue des œuvres de Alexis Savelief. Elles ne figurent ici que pour des raisons d’exhaustivité.
“Le Magasin Intergalactique”, dessin d’enfant de la planète Mauve
“Le Magasin Intergalactique”
Pièce de théâtre musicale avec 6 musiciens
AS #0g-2007
Informations

Commanditaire : Commande de la ville de Beauvais et de l’Octuor de Violoncelles de Beauvais dans le cadre d’un CLEA (Contrat Local d’Éducation Artistique)

Année de composition : 2007

Durée : 17’

Nomenclature : Perc. / Cristal Baschet / Synth. / 3 Vlc.

Difficulté d’écoute : * Facile (grand-public)

Mouvements :

  • I. Prologue : La Vitrine Magique (1’07”)
  • La Mélodie Mystérieuse (1’06”)
  • II. Dans le Magasin : Bienvenue sur la Planète Mauve ! (1’29”)
  • Transition n°1 (0’20”)
  • III. Le Monstre-Aspirateur (2’18”)
  • Transition n°2 (0’19”)
  • IV. La Forêt Dorée (1’57”)
  • V. La Bibliothèque Mauvienne (2’35”)
  • Transition n°3 (0’28”)
  • VI. Le Champ de Fruits (1’47”)
  • Transition n°4 (0’22”)
  • VII. Finale : Coopération Terro-Mauvienne (2’59”)
  • Tag de Fin (0’30”)

Écouter
Présentation

Plus de 10 ans avant le Conte Musical “La Femme à l’Orchestre”, j’avais déjà eu l’occasion de travailler sur un projet Jeune Public. “Le Magasin Intergalactique” est en effet une œuvre que j’ai écrite dans le cadre d’un CLEA (Contrat Local d’Éducation Artistique), à la demande de Jacques Bernaert. Jacques Bernaert était le fondateur de l’Octuor de Violoncelles de Beauvais, et le créateur du festival annuel des Rencontres de Violoncelles de Beauvais. Il a beaucoup œuvré pour la musique contemporaine destinée au(x) violoncelle(s), par le biais des très nombreuses commandes qu’il a passées à des compositeurs de musique, au cours des seize années pendant lesquelles il a été directeur des Rencontres. À l’époque, j’étais déjà en train de travailler avec eux sur le ciné-concert “Nosferatu, Une Symphonie de l’Horreur”, dont la version originelle comportait 8 violoncelles parmi les 13 musiciens.

Le principe du CLEA était simple : je devais écrire une pièce musicale sur le texte d’une classe de CE2 de Beauvais, et venir plusieurs fois dans l’année pour leur parler, d’abord du violoncelle, puis leur présenter la musique, et enfin, répéter avec eux, afin de monter le spectacle tous ensemble en vue de la représentation finale devant leurs familles, au Théâtre du Beauvaisis — Scène Nationale.

La classe de CE2 choisie pour le projet a écrit un texte, avec l’aide de leurs enseignantes, tout imprégné de science-fiction, d’où le titre de ma partition, “Le Magasin Intergalactique”. L’argument était le suivant : Un groupe de copains marche dans la rue, et ils en viennent à passer devant un magasin de jouets. Ils sont alors attirés par l’alléchante vitrine et, à la fois curieux et pleins d’émerveillement, ils s’approchent de la vitre, posent leurs mains dessus pour mieux voir… Et c’est à cet instant précis qu’ils « basculent » dans un autre monde, un monde extra-terrestre ! La première chose qu’ils y entendent est une belle mélodie, fil conducteur de l’œuvre et de l’histoire, fil d’Ariane qui les mène d’un endroit à l’autre sur cette planète alien, qu’ils ont choisie de baptiser la planète “Mauve”. Ils vont ainsi faire la connaissance des Mauviens, et découvrir les différences et les similitudes entre leur monde et le nôtre.

Pour ce spectacle, d’une durée de près de vingt minutes, j’ai choisi d’écrire ma partition pour trois violoncelles, synthétiseur et percussion, en faisant appel par ailleurs à un instrument rare et méconnu, le Cristal Baschet, pour incarner musicalement parlant la « mélodie mystérieuse » de la planète Mauve. J’ai écrit dans mon style usuel, bien sûr, mais en le simplifiant toutefois légèrement, étant donné que les enfants n’avaient aucune notion de musique contemporaine. Pour le spectacle, les enfants de la classe de CE2 ont joué leur pièce de théâtre (par cœur !), ils chantaient (ils avaient écrit trois chansons, que j’ai mises en musique), certains jouaient aussi des percussions, tandis que je dirigeais moi-même les musiciens, en essayant d’être synchronisé avec le texte et avec l’action des élèves. La partie de Cristal Baschet était quant à elle tenue par le cristaliste Michel Deneuve.

Au final, ce fut une belle rencontre avec ces enfants d’horizons divers, mais inventifs et volontaires, rencontre dont j’espère qu’ils garderont souvenir encore quelques années !

Alexis Savelief
Vous avez aimé cette œuvre ?
Découvrez maintenant “Leading Astray”, Concerto pour Cristal Baschet & Orchestre de Alexis Savelief !