Collection de Gongs

Paiste, Tone of Life…

Détail des Gongs de ma Collection

Détail et choix des instruments

Gongs Paiste Création Sonore #3. Terre + Tone of Life Quatre Éléments Eau + Tone of Life Quatre Éléments Feu
Critères de sélection

J’ai choisi chacun des gongs de ma collection selon des critères sonores et les affinités intangibles que je ressentais à l’écoute de certains gongs. Ma curiosité m’a poussé à privilégier des gongs innovants, de par leur son et leur design, que l’on ne trouve pas d’habitude en musique orchestrale ou « sérieuse ». Tous sont des gongs à son défini, bien que certains produisent plusieurs partiels différents.

Vous trouverez ci-après une présentation sommaire de chacun des gongs de ma collection, avec ma description subjective et des exemples sonores.

Alexis Savelief
Ma collection de gongs

Une partie des gongs de ma collection provient de chez Paiste, le fabricant historique de gongs, à qui l’on doit les tam-tams et les gongs accordés de bien des orchestres, du moins en Europe. Les gongs sont produits dans leur fabrique à Schacht Audorf en Allemagne du Nord à partir de feuilles de métal martelées. L’alliage utilisé, dont la formule précise et les spécifications ont été développées par Paiste, est du NS12 (maillechort), soit environ 88% de cuivre et 12% de nickel. Chaque gong est travaillé à la main ; cependant, tous les gongs de même modèle sonnent remarquablement pareil, car ils sont comparés à un gong « maître » puis retravaillés jusqu’à y correspondre parfaitement. Autrement dit, contrairement aux gongs chinois, si vous spécifiez le modèle du gong que vous souhaitez utiliser dans l’une de vos œuvres, le son sera le même, que l’orchestre se trouve à New York, Sidney ou Paris. Les gongs Paiste comportent tous un poinçon Paiste sur la face (sauf le gong Sound Creation Earth), ainsi qu’un poinçon de signature Paiste pour certains au dos et un numéro de série.

Gongs Planétaires, Paiste

L’idée de la série Gongs Planétaires fut présentée à Robert Paiste par Jens Zygar en 1989. Après deux ans d’expérimentations et de mise au point de divers prototypes avec Walter Meyer, ils décident d’utiliser les gongs symphoniques en les accordant. La série, comprenant 14 gongs à l’origine, est prête en 1991 puis commercialisée en 1992. Les gongs Sedna, Nibiru et Chiron ont trouvé leur place dans cette collection en 2007, suite à une requête du Kairos Institute of Sound Healing, basé à Mexico, en 2006, portant le total des gongs de cette série à 17. Au cours des années, Paiste a diminué le diamètre de certains des gongs de la série.

Avec leur aire médiane légèrement rehaussée et leur bord martelé, il s’agit de gongs semblables à la série de Gongs Symphoniques, leur plus ancienne ligne de gongs, à la différence que les gongs planétaires ont une fondamentale accordée selon les calculs du mathématicien suisse Hans Cousto, correspondant aux fréquences des planètes qui donnent leur nom à ces gongs. Comme pour les gongs de la série de Gongs Symphoniques, la tension nécessaire de la surface est obtenue par plusieurs zones confinées : le bord replié, l’aire du bord fortement martelée, la zone médiane au niveau du premier anneau d’accord à l’endroit où la surface se rehausse, et enfin des cercles concentriques martelés dans la zone médiane.

Contrairement aux gongs de la série arrêtée de Gongs Accordés, qui couvrait 4 octaves ½ chromatiques, avec le mamelon au centre, ils ne couvrent que l’octave grave, et plusieurs des 17 gongs de la série planétaire produisent presque les mêmes notes ; il faut d’ailleurs noter que les notes sont toujours plus ou moins décalées par rapport aux notes de la gamme occidentale, voire pratiquement à mi-chemin entre deux notes. Le son est également moins vitreux que les gongs accordés, notamment dans les plus gros diamètres, parce que la surface ne comporte pas de bosse. Plus le diamètre des gongs planétaires est élevé, plus le son comporte de partiels et donc de splash potentiel, la fondamentale paraissant parfois presque indéfinie, alors que les petits diamètres sont plus précis, presque comme des cloches de verre.

Gong Paiste Planète Nibiru
  • gong « Nibiru » de la série « Planètes » de Paiste (E2 un peu bas [80,63 Hz -38 cents], ⌀ 32”81 cm) :

    Un peu comme un glas, mais avec plus de chaleur. Les partiels sont étranges et assez troublants. Le premier partiel proéminent est un curieux si un peu bas, une quinte au dessus de la fondamentale. Le deuxième partiel proéminent, un sol une dixième au dessus de la fondamentale, est assez pénétrant. Comme les autres gongs de la série « Planètes », le son de ce gong porte loin et sa résonance dure plusieurs minutes.

    Son complet
    Fondamentale
    Partiels prédominants
  • Gong Paiste Planète Pluton
  • gong « Pluton » de la série « Planètes » de Paiste (C#2 un peu haut [70,12 Hz +20 cents], ⌀ 36”/91 cm) :

    Très sombre, et un peu comme un cor grave guerrier lorsque le son se déploie (lorsqu’il y a de forts battements de do# et le premier partiel proéminent de sol# une quinte plus haut). Lorsqu’on le frappe dans la zone du bord ou au centre, le deuxième partiel proéminent est approximativement le do du milieu du piano. Comme les autres gongs de la série « Planètes », le son de ce gong porte loin et sa résonance dure plusieurs minutes.

    Son complet
    Fondamentale
    Partiels prédominants
  • Gong Paiste Planète Sedna
  • gong « Sedna » de la série « Planètes » de Paiste (C2 un peu bas [64,05 Hz -37 cents], ⌀ 38”/96 cm) :

    Ce gong est un véritable océan, très harmonieux, chaleureux et de sonorité riche, avec une écume de partiels assez douce (une approximation ambiguë d’un accord de fa# Majeur haut qui minorise ou qui tire vers l’accord augmenté, sur une pédale de do qui tire vers le si). Lorsqu’on le frappe légèrement et de façon répétée à la pliure du rebord avec une mailloche légère et rembourrée, il produit une belle sonorité reposante, avec un partiel entre sol#-la, environ une douzième au dessus de la fondamentale. Le halo sonore de ce gong est très plaisant. J’ai remarqué une curiosité sur ce gong qui, parfois, fait entendre une fondamentale de do# au lieu d’un do, lorsqu’il est écouté proche et dans un certain angle. Ce phénomène se produit quelquefois en jouant avec la superball TTE Konklang de diamètre 7 cm, ou par percussion d’une mailloche. Toutefois, écouté à une distance normale (c’est-à-dire : pas pour l’instrumentiste), la fondamentale est bien le do grave habituel du gong Sedna. Peut-être est-ce la raison pour laquelle Paiste indique que ce gong possède une affinité avec les partiels de Pluton ? Comme les autres gongs de la série « Planètes », le son de ce gong porte loin et sa résonance dure plusieurs minutes.

    Son complet
    Fondamentale
    Partiels prédominants
  • Gongs Accent, Paiste

    Les Gongs Accent, produisant un son agressif et plus défini que la série de Gongs Symphoniques, sont disponibles en 4 diamètres : ⌀ 7”/18 cm, ⌀ 10”/25 cm, ⌀ 13”/33 cm, ⌀ 22”/56 cm. D’autres diamètres sont parfois disponibles chez certains revendeurs (⌀ 26”/66 cm, ⌀ 28”/71 cm, ⌀ 32”/81 cm).

    Visuellement, leur surface est brillante, sans les éraflures verticales habituelles des séries symphoniques et planètes. De ce fait, les gongs accent sont plus proches des gongs de petits diamètres de la récente série Gongs Symphoniques Brillants, introduite en 2012 avec un son plus défini et plus réactif, à mi-chemin entre les séries Gongs Symphoniques et Gongs Planétaires.

    Gong Paiste Accent
  • gong de diamètre 22” de la série « Accent » de Paiste (A2 un peu haut, ⌀ 22”/56 cm) :

    Très réactif, lorsqu’on le frappe, ce gong de petite surface réalisé dans un métal assez fin produit un son défini, avec une qualité de son de cloche/cloche de verre médium-grave, surmonté de quelques partiels sympathiques assez portés sur les quartes. La fondamentale de la un peu haut peut passer pour un si bémol un peu bas selon l’emplacement d’écoute. Lorsqu’on joue un roulement, le son, agressif, est un croisement entre celui d’un gong et d’une cymbale. Lorsqu’on le frappe doucement perpendiculairement au rebord, le son se charge d’un partiel plus grave (un mi environ une quarte plus bas) avec un accord se formant par dessus (E2-A2-E3 et d’autres partiels avec une couleur d’accord de la mineur 6/4) ; le partiel grave ne porte cependant pas plus loin que l’oreille de celui qui joue sur ce gong. Les caractéristiques de portée et de résonance du son sont à peu près similaires à celles des gongs de la série « Planètes », la résonance étant simplement un peu plus courte du fait du diamètre moins important.

    Centre
    Bord (profil)
  • Gongs Création Sonore, Paiste

    La série de 10 gongs Création Sonore trouve sa source dans les expérimentations de Robert et Toomas Paiste dès la fin des années 60. En plus des gongmasters de chez Paiste, cette collection a bénéficié de la collaboration d’Henriette Cron, Michael Jüllich et Johannes Heimrath. Introduits en 1978 en tant que Proto Gongs, Paiste les renomme l’année suivante en Sound Creation Gongs.

    Le design de certains gongs a évolué par la suite (diamètre ou caractéristiques visuelles). Au fil du temps, Paiste a cessé de produire la plupart des gongs de cette collection, en en retirant certains de leur catalogue, et pour d’autres d’abord en ne les proposant plus que par commande spéciale puis en arrêtant pour de bon leur production. Il faut dire que leur design ésotérique et leurs spécificités sonores relevaient pour la plupart de la spécialisation d’une personne (en particulier Walter Meyer et Heiko Palkus), et lors de leur départ de chez Paiste, former quelqu’un à leur fabrication aurait sans doute été compliqué, d’autant que la demande n’était sans doute pas très importante.

    Aujourd’hui, ils ne proposent plus que le gong « 3. Earth » en quatre tailles (#3 : ⌀ 26”/66 cm, #3A : ⌀ 32”/81 cm, #3B : ⌀ 38”/96 cm, #3C : ⌀ 60”/152 cm) ainsi que les trois gongs « Chakra » (#8. Tête : ⌀ 11”/28 cm, #9. Poitrine : ⌀ 14”/36 cm, #10. Abdomen : ⌀ 16”/41 cm).

    Gong Paiste Création Sonore #3. Terre
  • gong « 3. Terre » de la série « Création Sonore » de Paiste (⌀ 26”/66 cm) :

    Sombre mais harmonieux, comme vivant une vie propre, un peu comme si le son voyageait en se déplaçant tout autour du gong. Le son semble naître des profondeurs de la Terre et se répandre dans l’air à la manière de fumerolles s’échappant des entrailles d’un volcan. Ce gong au visuel curieux produit presque un accord de la Majeur un peu bas lorsqu’on le frappe à un endroit précis (« point sensible » #3) ; seulement la fondamentale, ronflante mais assez pure au centre (« point sensible » #1) ; un mi rugissant un peu cuivré, à peu près une quinte au dessus de la fondamentale à un autre endroit (« point sensible » #2) ; une sorte de fa à un autre endroit (« point sensible » #5) ; et enfin, un son avec de forts battements mi-fa, à mi-chemin entre les « points sensibles » #3 et #5 (« point sensible » #4). Entre autres ! Réalisé dans un métal fin, avec un bord replié mais une surface sur-martelée et non-rehaussée, le son global de ce gong très réactif est un son mouvant et plein d’éclaboussures sonores, sur une source de sol# haut/la grave bas (G#1/A1, plus grave que les gongs de la série « Planètes » malgré son diamètre réduit !). Le son porte moins, les vibrations sont moins puissantes et la durée de la résonance est moins longue que sur les gongs de la série « Planètes ». Étonnamment, le gong « 3. Earth » de diamètre 26" a une couleur sonore plus sombre que les modèles 3A, 3B et 3C de plus grand diamètre.

    Carte du gong « Création Sonore #3. Terre » de Paiste
    représentant les différents « points sensibles »
    Carte du Gong Paiste Création Sonore #3. Terre
    Point chaud #1
    (centre [fondamentale])
    Point chaud #2
    Point chaud #3
    Point chaud #4
    Point chaud #5
  • Gongs Quatre Éléments Thérapeutiques, Tone of Life

    Fruits de la collaboration entre Johannes Heimrath et Tom Soltron (aka Tom Czartoryski), les gongs de la série Quatre Éléments Thérapeutiques, introduits en 2013, sont fabriqués à Klein Jasedow en Allemagne par la coopérative Sona, qui fabrique aussi les mailloches pour Paiste et leur propre ligne de gongs. Walter Meyer fut gongmaker chez Sona et Heiko Palkus également. Même si Walter Meyer est maintenant décédé, on retrouve donc chez Sona une partie de l’équipe innovante à l’origine des gongs Création Sonore de Paiste (Johannes Heimrath, Walter Meyer et Heiko Palkus). Les logos de Sona et de Tone of Life apparaissent d’ailleurs au dos des gongs, ainsi que la signature de Johannes Heimrath pour valider le gong, un poinçon Sona et un numéro de série. Récemment, la collection de gongs Tone of Life s’est considérablement étoffée, notamment avec l’adjonction d’un nouveau gong « Eau », mais aussi par la disponibilité de certains des gongs dans de nouveaux et plus grands diamètres.

    Gong Tone of Life Quatre Éléments Thérapeutiques — Feu
  • gong « Feu » de la série « Quatre Éléments Thérapeutiques » de Tone of Life (Sona) (⌀ 30”/75 cm) : (Le gong « Feu » existe dorénavant en deux diamètres : ⌀ 30”/75 cm et ⌀ 35”/90 cm. Personnellement, je serais curieux d’entendre le résultat sonore d’un gong « Feu » de plus petit diamètre, et non plus grand : par exemple 22” ou 24”)

    Magnifique visuellement, ce gong a une qualité sonore apparentée au gong « 3. Earth », mais encore plus réactif, et avec quelques particularités. Assez léger, et mis à part le bord replié, sa surface est toute plate, sans le martèlement en anneaux concentriques des gongs Paiste, mais six lignes sont martelées en relief ainsi qu’un anneau au centre, de façon assez proéminente. Véritable orchestre à lui tout seul, le son complet de ce gong a une forte couleur d’accord de mi bémol mineur en position 6/4, avec une superbe fondamentale de si bémol grave un peu haut (Bb1), métallique et cuivré ou pouvant faire penser à des voix de moines Tibétains, avec des partiels récurrents qui semblent fumer lorsque le son gonfle et se dissipe dans l’air. L’ensemble est un son harmonieux dans sa dissonance et son acidité. Le son se développe après la frappe et atteint son maximum quelques secondes après. Les points de frappes optimaux sont le cercle de l’anneau central et les six lignes martelées, bien que l’on puisse aussi jouer sur les « flammes ». Ces lignes ont une personnalité sonore différente les unes des autres lorsqu’on les frappe : les plus impressionnantes, celles qui crachent le plus, se trouvent en position d’horloge 1 h et 7 h et produisent la fondamentale surmontée de plusieurs partiels : la fondamentale Bb1 (haut) et deux partiels médiums proéminents : mi bémol (bas, tirant fortement vers le ré) et si bémol (haut). La ligne 7 h reste plus concentrée sur la fondamentale, alors que la ligne 1 h, tout en restant centrée sur la fondamentale, laisse davantage sonner les partiels. Lorsque l’impact est assez marqué, des partiels aigus do-mi (bas tous les deux) se développent. Certaines des autres lignes ne produisent presque pas la fondamentale mais plutôt une partie des composantes aiguës du son complet, comme celle se trouvant en position 11 h, qui produit des partiels, dont une tierce majeure aiguë proéminente do-mi un peu bas. La ligne martelée en position 5 h produit quant à elle un son un peu plus grave que la fondamentale (Bb1 bas tirant vers A1) et aussi plus flou. Pour résumer, on a à peu près trois axes de caractères différents : l’axe 1 h-7 h, le plus riche, sur mi bémol mineur 6/4 ; l’axe 5 h-11 h, plutôt approchant une sorte de la mineur haut ; l’axe 3 h-9 h, avec des caractéristiques entre les deux. Ce gong mérite également une investigation des étouffés de mailloche (une mailloche étouffe une zone de la surface, tandis que l’autre frappe sur une zone différente). En exécutant un trémolo léger tout le long du pourtour de ce gong à la pliure du bord, le son fait penser de loin à un roulement de timbales. La face avant, brûlée d’une certaine façon, se pare de reflets qui laissent imaginer qu’une flamme lèche la surface du gong lorsqu’il se balance sur le portique et réverbère la lumière environnante. Un gong qui mérite bien son nom ! Du fait de la tension relativement peu importante de la surface (pas d’aire du bord, pas de premier anneau d’accord et de martèlement en cercles concentriques dans la zone médiane), je suppose que l’accord est davantage susceptible de bouger au cours du temps que les séries régulières de Paiste.

    Carte du gong « Quatre Éléments Thérapeutiques —; Feu » de Tone of Life
    représentant les différents « points sensibles »
    Carte du Gong Tone of Life Quatre Éléments Thérapeutiques — Feu
    Centre
    Ligne martelée 1 h
    Ligne martelée 3 h
    Ligne martelée 5 h
    Ligne martelée 7 h
    Ligne martelée 9 h
    Ligne martelée 11 h
  • Gong Tone of Life Quatre Éléments Thérapeutiques — Eau
  • gong « Eau » (aka « Eau/Lune », ici dans sa version « Pleine Lune ») de la série « Quatre Éléments Thérapeutiques » de Tone of Life (Sona) (⌀ 30”/75 cm) : (ce gong « Shemoon/She-Moon » existe dorénavant en deux diamètres (⌀ 30”/75 cm et ⌀ 35”/90 cm) et deux options : « Nouvelle Lune » avec des partiels aigus croîssants (semble-t-il avec une fondamentale autour de F#2), et « Pleine Lune » avec des partiels plus graves décroîssants (semble-t-il avec une fondamentale autour de E2). Par ailleurs, il est à noter qu’il existe une nouvelle version de ce gong, uniquement centrée sur l’élément « Eau », en pas moins de six diamètres (⌀ 24”/62 cm, ⌀ 30”/75 cm, ⌀ 35”/90 cm, ⌀ 41”/105 cm, ⌀ 49”/125 cm et ⌀ 61”/155 cm), différente visuellement, et différente au son, moins unique et sans les partiels chantants/en cloches caractéristiques du gong « Eau/Lune ». Tone of Life indique que le gong « Eau/Lune » original se focalisait surtout sur l’aspect du flux et du reflux de l’élément Eau et de la Lune, alors que le nouveau gong « Eau » se rattache à l’élément Eau dans toutes ses manifestations.)

    Ce gong à l’aspect très travaillé est connu sous l’appellation « Mondin » ou « She-Moon » chez Sona. Il a été développé de façon à produire un son toujours chantant, sans le splash mousseux produit par la plupart des gongs à un volume élevé ; d’ailleurs, à son maximum, ce gong n’atteint pas un volume sonore très élevé comparativement aux autres gongs de ma collection. Il produit un son grave dont la fondamentale est très proche de celle de Nibiru, ici un ré# haut, à mi-chemin en ré# et mi (D#2-E2) ; une note toutefois : ces gongs ne sont pas accordés selon une fréquence particulière, deux gongs du même modèle peuvent donc avoir une fondamentale proche mais légèrement différente. Plus lourd que le gong Feu pourtant de même diamètre — ce que l’on perçoit d’ailleurs à la corde de suspension beaucoup plus épaisse —, avec un cœur dont le pourtour est mis en valeur par des éraflures rayonnant en forme de soleil, avec une couronne d’éraflures radiales et étincelantes vers le pourtour, avec des petits points semblables à des étoiles fortement martelés vers l’intérieur, avec un bord replié plus profond et une surface légèrement concave, le son de ce gong est très calme et mélodieux, avec de nombreux partiels harmonieux. En ce sens, autant le son de Nibiru peut être déstabilisant et dissonant lorsque les partiels s’expriment, autant le gong Eau est reposant, calme et serein comme un halo de pleine lune ; deux fondamentales quasiment identiques donc, mais deux ambiances sonores différentes. Le son de ce gong se disperse moins que Nibiru mais sa résonance dure plusieurs minutes. Et encore une fois, un gong qui porte bien son nom. La surface semble être moyennement tendue (pas d’aire du bord, pas de premier anneau d’accord et de martèlement en cercles concentriques dans la zone médiane), mais comme ce gong a deux anneaux concentriques très fortement martelés vers le bord et que le gong est réalisé dans un métal plus épais que le gong Feu, je ne pense pas que l’accord bougera trop au fil du temps.

    Centre
    Aire médiane
    Aire du bord
    Bord (profil)
  • Les Gongs vous intriguent ?
    Plongez au cœur du sujet dans le “Grand Guide des Gongs” !