“Haubanages”

Sextuor pour flûte, Waterphone, harpe, violon, alto & violoncelle

cordes et chevalet de violoncelle, haubans stylisés
“Haubanages”
Sextuor
AS #7-2018
Informations

Commanditaire : Commande de l’Orchestre Symphonique de Bretagne

AnnĂ©e de composition : 2018

DurĂ©e : 12’-15’

Nomenclature : Fl. / Wtp. / Hpe / Vl. / A. / Vlc.

Présentation

PremiĂšre Ɠuvre de ma rĂ©sidence d’écriture Ă  l’Orchestre Symphonique de Bretagne, “Haubanages” est un sextuor Ă  la formation instrumentale un peu particuliĂšre : en effet Marc Feldman, administrateur de l’orchestre, Ă©tait curieux d’entendre le Waterphone et m’a proposĂ© d’écrire aussi une partie pour cet instrument. Voici donc un sextuor pour flĂ»te, Waterphone, harpe, violon, alto et violoncelle !

L’Ɠuvre ayant pour vocation de trouver sa place dans un concert ayant pour thĂšme l’ocĂ©an, l’utilisation du Waterphone Ă©tait donc tout Ă  fait appropriĂ©e. NĂ©anmoins, j’ai dĂ©cidĂ© de l’utiliser sans eau Ă  l’intĂ©rieur du conteneur et d’aller au-delĂ  des sonoritĂ©s « standard Â» de l’instrument, Ă  travers des modes de jeu moins courants : archet courbe BACH.Bogen, diffĂ©rents types de baguettes, baguette superball, etc., auxquels font Ă©chos des modes de jeu Ă©tendus aux autres instruments : multiphoniques et pizzicatos Ă  la flĂ»te ; frapper les cordes avec des baguettes, jouer avec une mĂšche d’archet ou jouer par friction d’une baguette superball sur la caisse de rĂ©sonance Ă  la harpe ; souffle en Ă©touffant les cordes ou en jouant sur les Ă©clisses, taper sur le chevalet avec la main ou jouer col legno aux cordes. De par la nature non-tempĂ©rĂ©e des multiphoniques et du Waterphone, j’utilise aussi sporadiquement des quarts de ton.

Quant Ă  l’Ɠuvre en elle-mĂȘme, j’ai tout de suite imaginĂ© le bruit du vent et le cliquetis des grĂ©ements sur les bateaux, ce qui m’a donnĂ© le titre, “Haubanages”.

La partition se structure en un seul mouvement, autour de trois Ă©lĂ©ments :

  1. Un motif rythmique, introduit par bribes et qui ne cesse de s’amplifier, disparaĂźtre, revenir (les claquements des haubans, peut-ĂȘtre).
  2. En opposition au premier Ă©lĂ©ment, des couleurs Ă©tranges, sous forme d’accords non tempĂ©rĂ©s, issus de multiphoniques de flĂ»te, et qui Ă©maillent toute la partition, parfois rĂ©duits Ă  un simple souffle (le vent qui agite le grĂ©ement des bateaux, peut-ĂȘtre).
  3. Enfin, à mi-chemin entre les deux, un motif un peu plus mélodique mais non développé, que le deuxiÚme élément vient harmoniser par moments.

Comme l’ocĂ©an lui-mĂȘme, tous ces Ă©lĂ©ments Ă©voluent en permanence, dans une forme libre et continue.

Alexis Savelief
Vous avez aimĂ© cette Ɠuvre ?
DĂ©couvrez maintenant “Leading Astray”, Concerto pour Cristal Baschet & Orchestre d’Alexis Savelief !